Chant de l’aube

De l’aube

je vois les chaînes

que tu écartes

d’un revers de lumière

comme si tu peignais

par compassion extrême

À peine as-tu trempé tes doigts

dans la source

l’océan du ciel frissonne sous la

les couleurs ôtent leur suaire

pour s’adonner à l’étreinte

Ton chant que voilà

épris du blanc

que la mort daigne laisser

derrière elle

pour que nous autres vivants

y tracions nos marelles

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Abdellatif Laâbi

Abdellatif Laâbi, né à Fès en 1942, est un poète, écrivain et traducteur marocain. Il a fondé en 1966 la revue Souffles qui jouera un rôle considérable dans le renouvellement culturel au Maghreb. Son combat lui vaut d'être emprisonné de 1972 à 1980.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont des étoiles qui illuminent notre ciel littéraire. Ajoutez votre lumière, comme Claudel.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Entendez-vous gens du viet-nam…

Les adieux