Grenade occupée

Grenade

comment t’imaginer

occupée par les reîtres insolents

destructeurs de Guemica

alors que tes chevilles

sont plus fines que celles

de la plus leste gazelle

alors que tu es

quintessence de l’art

alors que tu as le nom

le plus beau

qu’une ville ait jamais porté

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments