Depuis toujours

Quand je commence à sentir

un peu le vieux parfum de

Chypre je sais qu’un très

grave danger qu’une catastrophe

de très haute sentence menace

mes origines de sainteté

Et je respire mon parfum

je sens que je vais violer

toutes les vierges interdites

je sens qu’en imagination

j’avance à pas de chat sauvage

vers le sexe secret de la

Vierge
Marie

J’en éprouve profondément le

sentiment définitif que je signe ma damnation

Avant jamais je n’eusse osé le faire

Et voilà que soudain la
Vierge est nue

en moi

dépouillée à jamais

de tout bijou de pacotille

de tout voile inutile

de tout rideau dissimulant mon acte

Et je fais l’amour avec
Elle

au grand jour au grand soleil

devant
Dieu lui-même

au-delà de toute éternité

pour que naissent toujours

de nouveaux
Christs

de nouveaux serments

de roses rouges et noires et bleues

aux pétales de diamants

aux étamines d’étreinte souveraine

pour m’effacer irrévocablement

dans ses entrailles de miséricorde

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments