Le prix de l’évidence

O
Christ

au plus profond d’une ruelle en ruines

ainsi qu’après un tremblement de terre

au long silence irréversible

dans les savanes de ton cœur

je t’imagine ayant aimé

sans nul espoir

dans ta totale pureté

une petite juive pauvre et laide

aux lèvres d’artifice et de litige

aux seins de voisinage

aux grands yeux de mensonge

une petite juive

orpheline peut-être

gamine de ton
Nazareth

aux yeux immensément noirs comme la nuit

une fillette

plus élégante et maigre

que la tige d’une tulipe de ton cœur

une femme parmi les femmes

qui cependant ne t’a pas reconnu

pauvre petite maladroite

qui se couchait à son insu

puisque tu l’as aimée

que tu l’as désirée

dans la poussière d’or de ton éternité

sous le soleil désabusé de
Galilée

26 février 1960

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments