La loi des coraux

nous les chiffonniers de l’espoir

les porteurs du fameux chromosome

qui fait les écouteurs de géodes et d’hélodermes

nous de la dernière glane et des ondes de choc

s’il a attendu

le cœur battant et chaque fois plus absurde

chaque goutte de sang

s’il a bramé à la lisière d’être là

s’il s’est accroché furieusement

à un bouillonnement d’oiseaux loquaces

se disputant une carne dont

sa jeunesse est le trophée

s’il a senti à travers le vêtement émincé de la peau

chaque fois plus profonde la morsure du dieu

(âge et son péage) s’il a reconnu rôder autour de l’atoll qui s’épuise le mollusque rongeur – la loi de ces coraux

du naufrage qu’une île s’explicite selon une science d’oiseau-guide aguerri

divaguant très tenace vers les rochers sauvages de l’avenir.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments