Pierre

le verra-t-on enfin endosser sa propre force le verra-t-on coup de cœur de l’éclair sur la masse fade du faubourg il pensa l’épaisseur de la nuit il pensa longue

longue la longue moustache longue de l’incurable pacarana il pensa la logique de l’outrage alors il dit la pierre plus précieuse que la lumière

l’eau se trempant de feuilles vertes il plut l’approche d’une équinoxe

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments