Rumination

Faut savoir interroger leur double

quitte à ne voir l’heure qu’à leur clocher

qui n’est pas sans rapport avec la cloche de plongée

faut apprécier leur sans-gêne

l’ivresse étant qu’ils s’installent dieux fous

leur beauté est de profil sauvage

imprévisible toujours.

les écouter.
Ausculter le dédale.

j’écoute selon le sang impérieux qui remonte à travers les débris le falun les épaves sève fidèle.

je ne récuse pas j’accueille les mots (recueillant le sang du son) je sais leur mémoire, ce qu’ils ont à me rendre : tout c’est tout dire

il m’arrive de créer des îles

à partir de caldeiras comblées de vergers d’orangers

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments