Je veux vivre longtemps

Je suis déçu.
Est-ce ainsi qu’on se quitte?

Je vous offre un toucan, un mimosa, un corail qui s’effrite,

un mystère éloquent

que traverse au matin une comète

ou un astre étranglé.
La métaphore et la fable s’apprêtent

à vous interpeller.

L’univers en devient plus insolite

que ce vieux pangolin sur son rocher.
Je ne suis pas l’élite,

mais un être malin

qui vous ressemble un peu : le doute ronge

tant de sincérité.
Vivons sans réconfort ; je fais un songe :

n’avoir jamais été.

Or, la
Gartempe soudain m’apostrophe :

«
Tu dois me célébrer. »
Je l’oblige aussitôt ; le philosophe,

d’un poème feutré,

retrouve enfin sa pente naturelle

pour imiter
Péguy. À
Beaugency je salue la
Pucelle,

en lui offrant le gui.

J’écris mes
Fleurs du
Mal si roturières

et mes
Jaunes
Amours.
Je crois qu’il m’aimerait,
Tristan
Corbière,

si je faisais le sourd

devant ce siècle où tout se décompose.

Ô planète, va-t’en !
Je ressuscite un bouvreuil, une rose :

je veux vivre longtemps.

Voter pour ce poème!

Alain Bosquet Apprenti Poète

Par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d'origine russe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie a besoin de vos mots pour s'épanouir. Participez à notre jardin de vers.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Le centenaire

An neuf