L’herbe

Dans la
Forêt aux
Six
Couleuvres,

mes bras autour d’un chêne, j’ai hurlé :

«
Je vais mourir. »

L’azur m’a répondu : «
Moi, je m’en moque. »

Le ruisseau ne s’est pas arrêté

et le caillou m’a dit :

«
Ce n’est pas mon affaire

car je suis mort sans m’émouvoir plus de cent fois. »

La fourmi m’a nargué :

«
Je ne veux rien comprendre. »

Une herbe toutefois m’a paru plus aimable :

«
Je te recouvrirai, si tu insistes. »

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments