Blanche

Blanche a de grands yeux bleus d’une douceur insigne,
Qu’elle ferme à demi, d’un air tendre et mourant.
Son petit nez mutin est rose et transparent ;
Elle a dans ses contours des mollesses de cygne.

De son corps assoupli l’harmonieuse ligne
Enchante le regard qui va la parcourant,
Et l’on peut admirer le grand soin qu’elle prend
D’être à la fois aimable et caressante et digne.

Elle est svelte et légère, et vous n’entendez pas,
Quand elle vient à vous, le moindre bruit de pas,
Tant de ses petits pieds la marche est délicate !

La voyant si charmante et si mignonne en tout,
Si douce en ses façons, mise de si bon goût,
On en est amoureux. — Mais Blanche… est une chatte.

Avatar Apprenti Poète

Par Amédée Pommier

Victor-Louis-Amédée Pommier, né à Vaise le 20 juillet 1803 et mort le 15 avril 1877 à Paris VIIème arrondissement est un homme de lettres et poète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une aventure. Embarquez avec nous en laissant votre trace.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

En regardant vers le païs de France

Le mardi à Vêpres