Chiffres et constellations amoureux d’une femme

Au globule de vie toute la chance et pour cela qu’il s’agglomère à lui-même autant de fois que la goutte de pluie sur la feuille et la vitre, selon les tracés pas plus tôt décidés que disparus dont elle garde le secret et cela en autant de sens qu’indiquent les rayons du soleil.

C’est comme les perles de ces petites boites rondes de l’enfance jouet comme on n’en voit plus qui ne tenaient pas quitte tant qu’au prix d’une longue patience on n’en avait pas ponctué jusqu’au dernier alvéole une bouche esquissant un sourire.
La tête d’Ogmius coiffée du sanglier sonne toujours aussi clair par l’ondée d’orage : à jamais elle nous offre un visage frappé du même coin que les cieux.

Au centre, la beauté originelle, balbutiante de voyelles, servie d’un suprême doigté par les nombres.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Tu ne me vois jamais, Pierre, que tu ne die

La réponse du crucifix