Quand l’espoir nous déserte

0 Vues 0 Votes 0 Commentaire

Quand l’espoir nous déserte
Tout notre sang s’écaille
Des flaques masquent le sentier
L’œil béant creuse nos nuits

Quand l’espoir nous déserte
Quand la grâce nous fuit

Nos faces s’aveuglent
Comme l’écorce

Notez ce poème
Print Friendly, PDF & Email

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

b

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

Rêves d’enfant

Le revenant