Le laboureur et son fils

Fable IX, Livre I.

Voilà nos champs bien préparés,
Bien engraissés, bien labourés ;
Ensemençons sans plus attendre.
Mon fils, ne perds pas un moment :
Tu vois bien ce sac de froment ;
Dans nos sillons va le répandre.
Tout entier ? — Depuis quarante ans,
Du blé que je sème en mes champs,
N’est-ce pas la juste mesure ?
— Mon père, avez-vous essayé
De n’en semer que la moitié ?
La part qu’on garde est la plus sûre.
— Mon fils, ce n’est pas la leçon
Que donne toujours la prudence ;
Gagner moitié sur la semence,
C’est le perdre sur la moisson.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments