Les Plus Lus

  • Fabricant de reves

    Toute une vie qui soudain se résume à quelque manuscrit ! L’espoir et la rancœur, la gloire et l’amertume que l’on a désappris, pour un chaos où plus rien ne s’agite dans le soupçon fumeux […] Plus

  • Souvenir de normandie

    Je fréquentais jadis, sous les blanches falaises de Normandie, un lupanar au toit de chaume, propre comme un sou, qui s’appelait « Au rendez-vous des tourterelles ». Seules les fleurs en étaient impudiques car les […] Plus

  • Chant de la précarité

    Je chanterai la mort comme on chante la rose, et, troubadour, j’irai sur les collines, dire que rien n’est doux comme ces longues funérailles où, deux par deux, les cyprès réconfortent le cortège des veufs, […] Plus

  • Les téléphones

    La république des objets se donne Un Président. Si c’était l’ascenseur Qui fait de l’asthme, ou le Vieux Téléphone Qui ne dit plus bonjour? Quelque fauteur De trouble, quelque miroir mobilise Des souvenirs en âge […] Plus

  • Le séquoia

    Dans un suprême effort, le plus vieux séquoia, dont on estime qu’il aurait mille ans, entre le 15 avril et le 10 mai, survole sa forêt natale, jusqu’à perdre ses feuilles, ou vertes ou calcinées. […] Plus

  • Les cravaches

    Moi je suis la cravache Qui tue le mois d’avril ; Il était trop subtil : Ses poumons, qu’il les crache ! Je proclame le règne De la terreur. Azur, Qui te croyais trop sûr, […] Plus

  • Merci

    Je ne dis plus merci. Je ne dis plus pardon. Je charge mes poèmes de vous porter ma frayeur et mon doute, ma certitude et ma tendresse. Je ne dis plus oiseau. Je ne dis […] Plus

  • Garanties

    Le jour se lève : on nous le garantit ? La rosée fond : nous en verrons bien d’autres ! Le soleil est là-haut : c’est fort gentil, mais qui va l’embrasser? Printemps apôtre, tu […] Plus

  • Tout est prêt

    Je crois que tout est prêt. J’ai passé à la chaux les murs de l’antichambre. J’ai débranché le téléphone. J’ai vidé la corbeille : lettres d’amour, romans abandonnés, factures… J’ai appelé quelques voisins : « […] Plus

  • Au passif

    Accepte les réalités. Les capitales N’émigrent plus. Tes orangers peuvent dormir Au chaud, dans la cuisine; et tes bibles s’installent Comme des pies sur l’étagère. L’avenir N’est qu’un ballon : tu veux qu’il explose. Ta […] Plus

  • J’obéis au neutron

    Je ne sais pas comment cette cigogne s’installe dans mon crâne et pour quelle raison, à la place du cœur, c’est la flèche qui cogne comme si l’horizon tout à coup s’enroulait sous ma poitrine. […] Plus

  • Mélo

    Tendre mélo : je suis mon fils et mon ancêtre. Mon cœur se vide et mon crâne est trop plein. J’obéis au hasard : je deviens le poulain, je me change en proverbe, j’imite quelques […] Plus