Les Plus Lus

  • La Lettre

    Et mon temps devient fête Et j’attends… et je guette… Et entre deux facteurs Je ronronne en mon coeur Ecris-moi… ou je crève… Et mon temps devient lent Chaque jour est un an… Et entre […] Plus

  • Miroir miroir

    Alors que nul ne voit, lorsque l’ennui me guette aux assemblées de têtes, c’est entre moi et moi que je me fais la fête en me marrant tout bas. Or, vu qu’un rien m’engrosse, en […] Plus

  • Savoir

    Savoir parler pour ne rien dire Et faire en sorte qu’on vous admire Je vous le dis en aparté C’est là un gage de succès Savoir prier. À rien ne croire Savoir satisfaire aux regards […] Plus

  • Le Berger

    Qui me dit que tu n’es loup qui se fait berger et se veut d’icelui l’allure et le portrait ? Qui me dira le temps que tu passes à l’étang, te mirant, composant trait pour […] Plus

  • La vedette

    Admirez la vedette ! Sous les feux de la rampe, avec maîtrise elle campe le personnage. C’est fête ! Oui, c’est fête de l’entendre, et c’est plaisir des yeux. Et l’on peut bien comprendre qu’elle […] Plus

  • Ombres

    Quand mes pensées s’arrêtent Et figent les instants Quand en moi se répètent D’autres lieux d’autres temps Quand d’un mot d’une phrase S’estompe le décor Et quand un ange passe D’ennui ou de remords… Je […] Plus

  • Les Maris

    C’est le pire de vos enfants Celui qu’on gâte pourtant En lui donnant l’illusion Qu’il dirige la maison Le mari, le marrant C’est toujours charmant. Aux revers de leurs vestons Ils ont rubans et ferrailles […] Plus

  • Muet

    Ouvre-moi tes bras Et me sois refuge Ouvre-moi tes bras Et me sois rempart Ouvre-moi tes bras Et me sois espoir Ouvre-moi tes bras Et me sois bien-être Ouvre-moi tes bras Quand me vois paraître […] Plus

  • Le Succès

    J’cours après le succès avec mes p’tits papiers. On m’claque les portes au nez. Faut s’y habituer… Je n’cesse de cavaler avec mes grands pannards. Ça viendra tôt ou tard. Faut se le répéter… J’cours […] Plus

  • Bruyants silences

    C’est le grand silence de la vie qui me tinte aux oreilles. C’est vilain silence qui glapit rien qu’à lui-même pareil. C’est bruyant silence de la foule caquetant tout son saoul. C’est parfait silence de […] Plus

  • Prologue

    De la pensée aux mots, un monde. Dès qu’ils viennent en gros, la ronde. De la phrase à la phrase, la stance. Des couplets qui s’embrasent, la danse. Du chagrin à l’oubli, un antre. Sous […] Plus

  • Constatation

    Je n’ai que moi En chaque jour Pour accueillir l’aube nouvelle Mais dès qu’au songe je m’attèle Je n’ai que toi Je n’ai que moi Pour encaisser De toute la vie les escarres Mais dès […] Plus