Les Plus Lus

  • La cigarette

    Aujourd’hui le temps est épouvantable : Il pleut et mon coeur s’embête à pleurer. J’ai pris, d’un paquet traînant sur ma table, Une cigarette au fin bout doré ; Et j’ai cru te voir en toilette claire […] Plus

  • La paix

    Des gâteux qu’on dit immortels, Des louftingues en redingote L’adorent au pied des autels De leur ligue de patriotes : Des écrivassiers de mon cul En touchants mélos d’ambigu Ou romances pour maisons closes Nous chantent […] Plus

  • Les saisons

    Printemps Le printemps va bientôt naître. Les hirondelles Pour que l’azur s’en vienne égayer son berceau Fendent le crêpe du brouillard à grands coups Prestes et nets ainsi que des coups de ciseaux. Des rustres […] Plus

  • Le pauvre gars

    Il était une fois un gars si laid, si laid Et si bête ! qu’aucune fille ne voulait Lui faire seulement l’aumône d’un sourire ; Or, d’avoir trop longtemps souffert l’affreux martyre De ne pas […] Plus

  • Dans vos yeux

    Dans vos yeux J’ai lu l’aveu de votre âme En caractères de flamme Et je m’en suis allé joyeux Bornant alors mon espace Au coin d’horizon qui passe Dans vos yeux. Dans vos yeux J’ai […] Plus

  • L’odeur du fumier

    C’est eun’ volé’ d’môssieux d’Paris Et d’ péquit’s dam’s en grand’s touélettes Qui me r’gard’nt curer l’écurie Et les « téts » ousque gît’nt les bêtes : Hein ?… de quoué qu’c’est, les villotiers, Vous faisez pouah ! en r’grichant […] Plus

  • L’aveu

    A ma dame. Ton âme avait alors la blancheur des grands lys Que berce la chanson des vents rasant la terre ; L’Amour était encor pour toi tout un mystère, Et la sainte candeur te drapait […] Plus

  • L’école

    Les p’tiots matineux sont ‘jà par les ch’mins Et, dans leu’ malett’ de grousse touél’ blue Qui danse et berlance en leu’ tapant l’cul, I’s portent des liv’s à coûté d’leu pain. L’matin est joli […] Plus

  • Jour de lessive

    Je suis parti ce matin même, Encor soûl de la nuit mais pris Comme d’écœurement suprême, Crachant mes adieux à Paris… Et me voilà, ma bonne femme, Oui, foutu comme quatre sous… Mon linge est […] Plus

  • Les cailloux

    Lorsque nous passions sur le bord du fleuve Au temps où l’Amour murmurait pour nous Sa chanson si frêle encore et si neuve, Et si douce alors en les soirs si doux Sans songer à […] Plus

  • Sur le pressoir

    Sous les étoiles de septembre Notre cour a l’air d’une chambre Et le pressoir d’un lit ancien ; Grisé par l’odeur des vendanges Je suis pris d’un désir Né du souvenir des païens. Couchons ce […] Plus