Commentaires récents de la communauté sur les poèmes

  • Par Jebam sur le poème : Le danseur de corde et le balancier

    Ce poème a beaucoup de sens en, cette époque où l’on rejette les contraintes en oubliant que parfois, elles sont nécessités…

  • Par Grasswill sur le poème : L'aveugle et le paralytique

    Vraiment super poème j’ai adoré j’aimerais bien être comme vous un jour❤️❤️❤️😘😍

  • Par PATRICE DE RAMBUTEAU sur le poème : Le voyage

    Un poème très différent dans son message de “L’invitation au voyage”. Ce dernier est plein de sérénité; de douceur de vivre, de bonheur, autant “Le voyage” est noir, ténébreux, pessimiste et funèbre. Un long poème avec des vers sublimes, comme “Berçant notre infini sur le fini des mers”, et une chute qui est abyssale “Au fond de l’inconnu pour trouver du nouveau”
    Baudelaire développe les mêmes contrastes, par exemple avec le thème de l’Océan qu’il hait ou qu’il adore selon les poèmes.

  • Par ... sur le poème : Ardoises

    Merveilleux texte

  • Par quelle est ton animal de compagnie magique sur le poème : Le philosophe scythe

    https://giphy.com/embed/f9ZLRWMBjKAbe07PtH

  • Par anonyme sur le poème : Le relais

    TA pas de gout

  • Par Joel Cazeau sur le poème : Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent

    Un merveilleux texte
    J’admire Victor Hugo

  • Timmy

    Par Timmy sur le poème : Dans ma maison

    Jacques : c’est peut-être depuis que j’ai aperçu ta maison que j’ai décidé de planter des graines de piment : c’est une très belle idée la vie en rouge sang.
    La corde est prête, espoir aussi.
    Il ne reste plus qu’a attendre le bon vouloir du temps qui comme chacun sait n’existe pas.
    Je laisse ma porte ouverte mais refermée tout de même.
    Voilà.
    Bonne nuit.

  • Timmy

    Par Timmy sur le poème : Deux ancolies se balançaient…

    Il y a quelque chose de géant chez Francis Jammes, c’est une très grande sensibilité et elle a affinité avec amour. D’aucuns voient en lui un poète “au ras des pâquerettes” pour reprendre leur expression si dévalorisante. Mais ce n’est pas grave, la beauté tient justement a cette hauteur et elle parle doucement aux âmes les plus éveillées comme le souligne Zarathoustra.

  • Par balkanyceBG sur le poème : Oh ! je fus comme fou...

    c’est honteux