Stuart Merrill

Date/Lieu de naissance : 1 août 1863, Hempstead, État de New York, États-Unis
Date/Lieu de décès : 1 décembre 1915, Versailles, France

Stuart Fitzrandolph Merrill, né à Hempstead le 1ᵉʳ août 1863 et mort à Versailles le 1ᵉʳ décembre 1915, est un poète symboliste américain d'expression française.

BIOGRAPHIE & INFORMATIONS

Sommaire

    Stuart Fitzrandolph Merrill, né à Hempstead (New York) le 1er août 1863 et mort à Versailles le 1er décembre 1915, est un poète symboliste américain d’expression française.

    Fils d’un diplomate il passe son enfance à Paris. Après des études, au Colombia college il se fixe définitivement en France en 1890. Il fut l’un des théoriciens du symbolisme. Quoique méconnu, ce poète à la voix originale a aussi travaillé à l’élaboration de nouvelles formes et de nouveaux rythmes, comme dans son poème La Visitation de l’amour, qui fait alterner, de manière très singulière, alexandrins et vers de quinze syllabes. De manière caractéristique, il se plaît à rechercher, notamment à la rime, des substantifs rares, comme kinnor ou gravois.

    En 1892, il devient co-directeur littéraire de la revue L’Ermitage.

    Il fut aussi le traducteur de plusieurs poètes et écrivains français, comme Baudelaire, Aloysius Bertrand ou Huysmans et donna sa version de plusieurs textes d’auteurs anglophones (Wilde, Yeats) dans la revue Vers et prose.

    D’après la biographie provenant de l’anthologie des poètes contemporains de George Walch, il est dit que Stuart Merril était socialiste révolutionnaire.

    Il mourut le 1er décembre 1915 à Versailles est enterré au cimetière du Père-Lachaise (93e division).

    Citation
    Fume l’encens, veille l’amour,
    Dans son lit bleu la vierge est morte ;
    Couve le feu, tombe le jour,
    L’Ange, mes sœurs, frappe à la porte.
    (La Mystérieuse Chanson)

    Œuvres
    La Forêt Bleue (1883)
    Modernités (1885)
    Les Griseries (1887)
    Les Gammes (1887) Texte en ligne [archive]
    Pastels in Prose (1890)
    Les Fastes, thyrses, sceptres, torches (1891)
    Petits Poèmes d’automne (1895) Texte en ligne [archive]
    Poèmes, 1887-1897 (1897). Contient : Les Gammes. Les Fastes. Petits Poèmes d’automne. Le Jeu des épées.
    Les Quatre Saisons (1900) Texte en ligne [archive]
    Une voix dans la foule, poèmes (1909)
    Walt Whitman (1922)
    Prose et vers. Œuvres posthumes, préface d’André Fontainas (1925)

    Ajouter à la collection

    Pas de collections

    Vous trouverez ici toutes les collections que vous avez créées auparavant.