Passez en mode sombre, plus agréable pour vos yeux la nuit.

Passez au mode éclairé qui est plus agréable pour vos yeux pendant la journée.

Bernard_Dimey

Bernard DIMEY

  • Nationalité :

Bernard Dimey, né Bernard Georges Lucide Dimey le 16 juillet 1931 à Nogent-en-Bassigny et mort le 1ᵉʳ juillet 1981 dans le 18ᵉ arrondissement de Paris, est un poète, auteur de chansons et dialoguiste français.

BIOGRAPHIE & INFORMATIONS

Bernard Dimey, né Bernard Georges Lucide Dimey le 16 juillet 1931 à Nogent-en-Bassigny (aujourd’hui Nogent) (Haute-Marne) et mort le 1er juillet 1981 à Paris, est un poète, auteur de chansons et dialoguiste français.
Il commence à faire de la radio, puis écrit dans la revue Esprit. Il s’intéresse à la peinture (il a peint sous le nom de Zelter). Il s’installe à Paris à 25 ans sur la Butte Montmartre.
Il ne la quittera plus. Il y fréquente les bistrots ; il y en avait encore là-bas, pas trop envahis par les touristes. Il y rencontre « les poivrots, les putes, les truands, les artistes ». Et il commence à écrire ses poèmes, les déclamant dans ses repaires.
Il propose ses chansons à droite et à gauche. Ses clients seront Yves Montand, Charles Aznavour, Serge Reggiani, Henri Salvador, Patachou, Juliette Gréco, Les Frères Jacques, Mouloudji, Jean-Claude Pascal…
Ses poèmes ont été repris par divers artistes comme Charles Aznavour, Jehan et sa fille Dominique Dimey. Il a également écrit des scénarios et dialogues pour le cinéma. Début des années 80, Jean Claude Annoux, ami et admirateur du Poète, met en scène un spectacle musical consacré à son œuvre, avec le concours du Comédien Serge Sauvion.
Bernard Dimey était un « être démesuré » qui se demandait pourquoi il vivait souvent avec les « nains ».
Ayant soif d’absolu, il aurait aimé croire au superbe paradis de son enfance. L’appétit de vie de cet ogre chaleureux qui brûla la chandelle par les deux bouts ne saurait cacher son mal de vivre et la menace obsédante de la mort qui pesait sur lui. Pour Bernard Dimey, la poésie c’est « mettre sa nuit en lumière ». Cette belle métaphore de Jean Cocteau, il la reprend à son compte dans les poèmes du « Milieu de la nuit ».
Il partage sa vie avec Yvette Cathiard, peintre qui fera quelques fusains de lui.
Cet amoureux de Montmartre où bien des endroits portent encore son nom était connu comme auteur de chansons à succès : « Syracuse », « Mémère », « Mon truc en plume », etc. qui ont été interprétées par des géants de la chanson française.
Il est inhumé à Nogent.

Source :

Wikipédia

Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.

Retour au sommet

Connectez-vous

Regénérer un mot de passe

Si vous n’avez pas de compte Créer un compte

Regénérer un mot de passe

Indiquez-nous votre adresse, nous vous enverrons un email pour regénérer un mot de passe.


Le lien de réinitialisation de votre mot de passe semble invalide ou a expiré.

Connectez-vous

Privacy Policy

Ajouter à ma collection

Pas de collections

Vous trouverez ici toutes les collections que vous avez créées auparavant.