Passez en mode sombre, plus agréable pour vos yeux la nuit.

Passez au mode éclairé qui est plus agréable pour vos yeux pendant la journée.

default-avatar

Pierre MATTHIEU

  • Nationalité :

BIOGRAPHIE & INFORMATIONS

Pierre Matthieu (Pesmes, 1563 – Toulouse, 1621) est un écrivain, poète et dramaturge et historiographe français.
Pierre Matthieu fait ses études chez les Jésuites, où il maîtrise rapidement le latin, le grec ancien et l’hébreu. A 19 ans, il sert d’adjoint à son père au collège de Vercel (dans l’actuel département du Doubs). Il y fait jouer par les élèves la tragédie d’Esther (imprimée à Lyon en 1585). Il poursuit des études de Droit à Valence (il obtient son doctorat en 1586) et devient avocat (au présidial de Lyon).
Bien qu’il eût témoigné de son attachement pour les princes de Guise et la Ligue catholique, il fut du nombre des députés que les habitants de Lyon envoyèrent à Henri IV en février 1594 pour l’assurer de leur fidélité. Le roi ayant, l’année suivante visité cette ville, Matthieu fut chargé de surveiller toutes les cérémonies relatives à la réception royale. Il se rend par la suite à Paris, où la protection de Pierre Jeannin lui permet d’obtenir le titre d’historiographe. Fort bien vu à la cour, il s’entretient assez familièrement avec Henri IV, qui ne dédaigne pas de l’instruire des particularités de son règne.
Il tombe malade alors qu’il accompagne Louis XIII au siège de Montauban et meurt à Toulouse à l’âge de 58 ans.
Pierre Matthieu a écrit cinq tragédies : « Clytemnestre » (1578), « Esther » (1581), « Vashti » (1589), « Aman », de la perfidie (1589) et « La Guisiade » (1589). Poète, il publia des « Tablettes de la vie et de la mort », et des « Quatrains de la vie et de la mort ». Ses romans « La Magicienne », « Aelius Sejanus », « La Femme Cathenoise » sont hostiles à Concini et à son épouse Léonora Caligaï.
Il composa aussi plusieurs ouvrages d’historiographie.
Comme le jésuite Pierre Cotton, Pierre Matthieu, « conseiller ligueur reconverti en chantre de la monarchie » (F. Lestringant) fut accusé de plagiat par Agrippa d’Aubigné.

Source :

Wikipédia

Ce contenu est soumis à la licence CC-BY-SA.

Retour au sommet

Connectez-vous

Regénérer un mot de passe

Si vous n’avez pas de compte Créer un compte

Regénérer un mot de passe

Indiquez-nous votre adresse, nous vous enverrons un email pour regénérer un mot de passe.


Le lien de réinitialisation de votre mot de passe semble invalide ou a expiré.

Connectez-vous

Privacy Policy

Ajouter à ma collection

Pas de collections

Vous trouverez ici toutes les collections que vous avez créées auparavant.