Continent Noir

Afrique
Strabon la jugeait si peu considérable
Grigris d’un usage général
C’est par les femmes que se compte la descendance mâle
et que se fait tout le travail

Un père un jour imagina de vendre son fils; celui-ci
le prévint en le vendant lui-même.

Ce peuple est adonné au vol

Tout ce qui frappe ses yeux excite sa cupidité

Us saisissent tout avec le gros orteil et pliant les genoux
enfouissent tout sous leur pagne

Ils étaient soumis à des chefs qui avaient l’autorité et
qui comptaient parmi leurs droits celui d’avoir la
première nuit de noces de toutes les vierges qui se
marient

Us ne s’embarrassaient pas de celle des veuves,

Ajoute le vieil auteur.

L’île merveilleuse de

Saint-Borandion où le hasard a
conduit quelques voyageurs

On dit qu’elle paraît et disparaît de temps en temps.

Mes forêts de

Madère brûlent sept ans.

Mumbo-Jumbo idole des

Madingos

Côte-d’Or
Le

Gouverneur de

Guina a une dispute avec les nègres

Manquant de boulets il charge ses canons avec de l’or

Toto

Papo
Ce n’est que l’intérêt qui leur tait souffrir l’étranger
Le commerce des

Européens sur cette côte et leur libertinage ont tait une nouvelle race d’hommes qui est peut-être la plus méchante de toutes
Et ils sont de neuf espèces
Le sacata, le griffe, le marabout, le mulâtre, le quarteron, le métis, le mamelone, le quarteronne, le sang-mêlé
Heureuse la

Bossum consacrée à l’idole domestique

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments