Dorypha

Les jours de fête
Quand les indiens et les vaqueros s’enivrent de whisky et
de pulque

Dorypha danse
Au son de la guitare mexicaine

Habaneras si entraînantes

Qu’on vient de plusieurs lieues pour l’admirer
Aucune femme ne sait aussi bien qu’elle
Draper la mantille de soie
Et parer sa chevelure blonde
D’un ruban
D’un peigne
D’une fleur

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments