Ligne Télégraphique

Vous voyez cette ligne télégraphique au fond de la vallée et dont le tracé rectiligne coupe la forêt sur la montagne d’en face
Tous les poteaux en sont de fer
Quand on l’a installée les poteaux étaient en bois
Au bout de trois mois il leur poussait des branches

On les a alors arrachés retournés et replantés la tête en
bas les racines en l’air

Au bout de trois mois il leur repoussait de nouvelles
branches ils reprenaient racine et recommençaient à
vivre

Il fallut tout arracher et pour rétablir une nouvelle ligne
faire venir à grands frais des poteaux de fer de

Pitts-
burg

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Blaise Cendrars Apprenti Poète

Par Blaise Cendrars

Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric-Louis Sauser, est un écrivain d'origine suisse, naturalisé français, né le 1er septembre 1887 à La Chaux-de-Fonds, dans le canton de Neuchâtel (Suisse), et mort le 21 janvier 1961 à Paris. Il est également connu sous les pseudonymes de Freddy Sausey, Frédéric Sausey, Jack Lee, et Diogène.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Droit Vers la Mort

Tout Dort