dans

Sublimes Créatures

Je fais le même réve toutes les nuits depuis des mois.

Je ne vois jamais son visage mais je la connais.

Comme si je l’avais connu toute ma vie,

Et j’ai l’impression qu’une catastrophe vas se produire quand je l’atteindrai

Mais en même temps je n’ai pas peur du tout.

 

Je l’a désir… Quelque soit les conséquences.

Mais elle m’échappe touujours,

Et je  meurt.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments