Le geôlier sous la peau

L’insistante aiguille bien ancrée
Dans la chair de poule
De sa mémoire junky,
S’infiltre dans son tendre bras de baby-doll
Sous l’oeil d’un scorpion perdu dans les herbes folles,
Qui s’avance, encravaté de fièvre sourde

Poupée sans escale, esclave du venin
Qui trône dans son sang de mescaline,
Elle voit défiler des couturiers en habits nus
Sous la toile de latex de sa came isole échancrée

Quand elle sent monter la faim
Elle dévore sa soupe
De viande rouge
Encore

CONTINUER LA LECTURE

Abyssal

Quand comprendras-tu?
tu n’es pas ce que tu craints
et les peurs ne revêtent
que les âmes muettes
les peines que tu repeints
d’une angoisse ingénue
ne valent pas le dessein
promis par ta vertu

Les fleurs ont soudain
le parfum de ta peur
et quand tu te souviens
s’agite le chagrin
tu en fait ta demeure
des remparts de riens
Quand comprendras-tu?
tu es bien ce qui te plaît

Nadia Ben Slima, 2016

CONTINUER LA LECTURE