Les fourriers d’Amours m’ont logé

Les fourriers d’Amours m’ont logé
En ung lieu bien à ma plaisance,
Dont les mercy de ma puissance,
Et m’en tiens à eux obligé.

Afin que tost soit abregé
Le mal qui me porte grevance,
Les fourriers d’Amours m’ont logé
En ung lieu bien à ma plaisance.

Desja je me sens alegé,
Car acointié m’a Esperance,
Et croy qu’amoureux n’a en France
Qui soit mieulx que moy hebergé.
Les fourriers d’Amours m’ont logé.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments