Dans la soudaine nuit d’une jarre de terre

Dans la soudaine nuit d’une jarre de terre
Plongé par des enfants cruels, ce papillon,
Regrettant le natal azur et la lumière,
Remplit d’un délicat bruit d’ailes sa prison.

Ainsi, captive au creux d’une forme d’argile
Qui rompt à chaque élan son essor anxieux,
Fille du jour ravie à l’existence agile,
L’âme se plaint du sort qui la tient loin des deux.

Voter pour ce poème!

Charles Guérin Apprenti Poète

Par Charles Guérin

Charles Guérin, né le 29 décembre 1873 à Lunéville, où il est mort le 17 mars 1907, est un poète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

N'attendez pas, versez vos vers. Notre forum attend votre poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Goûte, me dit le Soir de juin avec douceur

Dans ton décor naïf tu m’apparais