La mémoire de l’homme est une pierre dure

La mémoire de l’homme est une pierre dure,
Et le poète y rompt son outil et son cœur
Sans qu’il ait pu graver de strophe qui l’assure
Dès ce temps à jamais d’un toujours jeune honneur.
La vie est brève ; l’art est vain. Mais la nature,
Ouvrière dont rien ne lasse le labeur,
Cache un dessein constant sous sa poussée obscure.
Elle médite ; et son génie, associant
La ronce échevelée au lierre patient,
Enguirlande l’ogive en ruine et les cippes
De vers mystérieux qui n’auront point d’Œdipes.

Voter pour ce poème!

Charles Guérin Apprenti Poète

Par Charles Guérin

Charles Guérin, né le 29 décembre 1873 à Lunéville, où il est mort le 17 mars 1907, est un poète français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie se nourrit de vos réflexions. Laissez un peu de vous sur nos pages.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Cadences de 1 univers

Tu rangeais en chantant pour le repas du soir