Paris vaisseau de charge

Double vaisseau de charge aux deux rives de Seine,

Vaisseau de pourpre et d’or, de myrrhe et de cinname,

Vaisseau de blé, de seigle, et de justesse d’âme,

D’humilité, d’orgueil, et de simple verveine ;
Nos pères t’ont comblé d’une si longue peine,

Depuis mille et mille ans que tu viens à la lame,

Que nulle cargaison n’est si lourde à la rame,

Et que nul bâtiment n’a la panse aussi pleine
Mais nous apporterons un regret si sévère,

Et si nourri d’honneur, et si creusé de flamme,

Que le chef le prendra pour un sac de prière,
Et le fera hisser jusque sous l’oriflamme,

Navire appareillé sous Septime Sévère,

Double vaisseau de charge aux pieds de Notre Dame.
1913

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments