Veilles-tu, ma senteur de soleil

Veillestu, ma senteur de soleil,
Mon arôme d’abeilles blondes,
Flottestu sur le monde,
Mon doux parfum de miel ?

La nuit, lorsque mes pas
Dans le silence rôdent,
M’annoncestu, senteur de mes lilas,
Et de mes roses chaudes ?

Suisje comme une grappe de fruits
Cachés dans les feuilles,
Et que rien ne décèle,
Mais qu’on odore dans la nuit ?

Saitil, à cette heure,
Que j’entr’ouvre ma chevelure,
Et qu’elle respire ;
Le sentil sur la terre ?

Sentil que j’étends les bras,
Et que des lys de mes vallées
Ma voix qu’il n’entend pas
Est embaumée ?

La chanson d’Eve

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments