M. Le Coq

Le coq sublime,
‘M. Charme’,
ou ‘M. Malain,’
vient prendre sa place
parmi ses concubines.

Le maître de ces lieux,
toujours prêt, toujours alerte,
pousse son chant
jusqu’à l’horizon.

Escargots, vers de terre
et salade verte du champs,
sont des plats exquis pour ce coq gourmand.

Et voilà cette vie de noblesse,
obligée de se terminer
dans notre chère assiette.

Chloe Douglas, 2010

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments