Son épitaphe

Cigît qu’on aima comme quatre,
Qui n’eut ni force ni vertu,
Et qui fut soldat sans se battre,
Et poète sans être battu.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments