Quand ton nom je veux faire aux effets rencontrer

Quand ton nom je veux faire aux effets rencontrer
De la soeur de Phébus, qui chaste, et chasseresse
Est tant au ciel qu’en terre, et aux enfers Déesse,
Elle fort dissemblable à toi se vient montrer.

Diane les chiens mène, et aux pans fait entrer
Ses cerfs : tu peux mener les grands héros en laisse,
Ains les prendre en tes rets ; son arc le seul corps blesse,
Tes traits peuvent au fond des âmes pénétrer.

De son frère elle emprunte en son ciel la lumière :
Dedans tes yeux flambants et rayonneux son frère
Prendrait ce qui croîtrait sa lumière et ses feux.

Aux enfers elle n’a que sur les morts puissance :
Sur nous, ains sur les Dieux, par rigueur et clémence
Faire en la terre un ciel, ou un enfer tu peux.

Contr’amours

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments