J’ai fumé ma pipe en terre…

J’ai fumé ma pipe en terre et j’ai vu les bœufs,

avec la barre au front et le museau morveux,

résister aux paysans qui leur piquaient la croupe

par-dessus les cornes — et j’ai vu, douce troupe,

défiler les brebis touffues aux jambes faibles.

Le bon chien faisait semblant d’être en colère.

Et le berger lui criait : Loup ! Viens ! Loup ! Ici !

Alors le chien joyeux gambadait jusqu’à lui

et mordait son bâton d’un air facétieux

sous la tranquillité du chaud ciel pluvieux.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments