Les Plus Lus

  • poesie

    Poésie

    La poésie : Définition La poésie est un genre littéraire très ancien, aux formes variées, écrites généralement en vers mais qui admettent aussi la prose, et qui privilégient l’expressivité de la forme, les mots disant plus qu’eux-mêmes par leur choix (sens et sonorités) et leur agencement (rythmes, métrique, figures de style). Sa définition se révèle […] Plus

    Lire la suite

  • Vers

    En poésie littéraire imprimée, le vers est souvent repérable grâce à un retour à la ligne indépendant de la bordure de la page. Le vers est souvent associé à la poésie, mais toute poésie n’est pas forcément versifiée, de même que toute forme versifiée n’est pas nécessairement poétique. L’énoncé qui constitue un vers ne se […] Plus

    Lire la suite

  • Hémistiche

    Un hémistiche est proprement la moitié d’un vers à césure, c’est-à-dire, en métrique française, d’un vers de plus de huit pieds. On parle alors du premier hémistiche et du deuxième hémistiche d’un vers. L’hémistiche est un vers de six syllabes (et non six pieds) soit la moitié d’un alexandrin qui est un vers de douze […] Plus

    Lire la suite

  • Strophe

    Une strophe est un groupement organisé de vers pouvant comporter une disposition particulière de rimes. Les strophes sont séparées, dans un poème tel qu’édité actuellement, par une ligne blanche. Dans des éditions anciennes, l’existence de la strophe pouvait n’être repérable que par sa cohérence interne (par exemple par la ponctuation ou la disposition rimique). Une […] Plus

    Lire la suite

  • Enjambement

    En poésie, l’enjambement est un procédé métrique fondé sur l’inadéquation entre la syntaxe et le mètre d’un vers : un groupe syntaxique déborde d’une unité métrique sur l’autre. il y a enjambement lorsqu’un vers de poésie ne contient en lui-même toute une idée exprimée et quand cette idée continue au vers suivant (cette partie-ci s’appelle […] Plus

    Lire la suite

  • Blason

    Le blason est un type de poème populaire au XVIe siècle à la suite de l’épigramme du Beau Tétin de Clément Marot publié en 1535 (puis mis en musique par Clément Janequin et publié en 1536). Son originalité repose sur un parti pris thématique : le poète s’attache à un détail anatomique du corps féminin […] Plus

    Lire la suite

  • Pentamètre iambique

    Le pentamètre iambique est un type de vers utilisé notamment dans les poésies grecques, anglaises et allemandes. Sous sa forme la plus pure, il se compose de cinq iambes. Le pentamètre iambique en anglais En anglais, le pentamètre iambique est le type de vers le plus fréquemment employé. Pour qu’un texte soit en pentamètre iambique, […] Plus

    Lire la suite

  • Allégorie

    Une allégorie est une forme de représentation indirecte qui emploie une chose (une personne, un être animé ou inanimé, une action) comme signe d’une autre chose, cette dernière étant souvent une idée abstraite ou une notion morale difficile à représenter directement. Elle représente donc une idée abstraite par du concret. En littérature, l’allégorie est une […] Plus

    Lire la suite

  • Césure

    Une césure est l’endroit où, à partir d’une certaine longueur, les vers sont, dans les métriques de nombreuses cultures, assez généralement subdivisés en plusieurs « parties » ou composants. On nomme césure le lieu où s’articulent ces composants. La césure des mètres antiques obéit à des règles particulières (césure penthémimère au cinquième demi-pied, hephtémimère – […] Plus

    Lire la suite

  • Sonnet

    Un sonnet (de l’italien sonnetto ou sonetto aujourd’hui) est une forme de poème strictement codifiée, avec des variantes. Il comporte quatorze vers composant deux quatrains et deux tercets — parfois réunis en un seul sizain final — et doit rimer. Le schéma des rimes varie suivant le type de sonnet, dont on trouvera la liste […] Plus

    Lire la suite

  • Exorde

    L’exorde a pour fonction d’attirer la bienveillance de l’auditoire (notamment en accueillant les notations relatives à l’ethos), d’exposer le sujet du discours et parfois d’en indiquer les articulations essentielles. L’exorde, dont dépend souvent le succès de tout le discours, a pour objectif de capter l’attention des auditeurs sur le sujet et de se concilier leur […] Plus

    Lire la suite

  • Synesthésie poétique

    Dans son poème Voyelles, Arthur Rimbaud attribue une couleur aux voyelles, avec le vers célèbre « A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles, ». Il est cependant admis que Rimbaud n’était pas synesthète. Charles Baudelaire fera aussi usage de métaphores synesthétiques, dans Les Fleurs du mal, dans son poème Correspondances […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.