Personnification

Action d’attribuer des qualités ou des actions humaines à un animal, une chose inanimée, ou une idée.

La personnification est une figure de style qui consiste à attribuer des propriétés humaines à un animal ou à une chose inanimée (objet concret ou abstraction) que l’on fait vouloir, parler, agir, à qui l’on s’adresse.

Selon Le Littré la personnification consiste à : « faire d’un être inanimé ou d’une abstraction un personnage réel ». Pierre Fontanier distingue plusieurs types de personnifications selon la nature du thème et celle du phore sur lesquels elle se fonde. La personnification opère ainsi sur un thème qui n’est pas une personne, et sur un phore qui est, lui, une personne, via un lien de relation analogique, logique ou de proximité. Par exemple, si le thème est une personne, on obtient, a contrario, une antonomase ; de même si le thème est multiple, on obtient une allégorie.

Pour Fontanier, la figure se construit avant tout sur trois figures majeures : sur une métonymie comme dans cet exemple :

« Argos vous tend les bras, et Sparte vous appelle »

ou sur une synecdoque, figure au demeurant très proche comme dans :

« La vieillesse chagrine incessamment amasse »

« Vieillesse » renvoyant par relation de la partie pour le tout au mot « vieillard ».

Une métaphore enfin peut être selon Fontanier à l’origine de la personnification :

« Sur les ailes du Temps la Tristesse s’envole…
Le Chagrin monte en croupe, et galope avec lui… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Péroraison

Pléonasme