Ô jour heureux, heure, temps, et moment

Ô jour heureux, heure, temps, et moment,
Auquel ma dame a d’une foi jurée
Promis secours à mon âme enferrée
Dans la prison de l’amoureux tourment !

Moi trop heureux, et trop heureux amant
D’avoir enfin ma liesse assurée
Par cellelà qui naguère acérée
Me meurtrissait si misérablement.

Mais, ah ! hélas ! je bâtis sur du sable,
Je m’éjouis de chose aussi passable
Comme est le vent : pour un nouveau jargon

Que m’a tenu ma cruelle mégère
Je m’éjouis ; mais ma joie est légère.
Sûr n’est pas l’huis que porte un faible gond.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments