De constance

Sans varier moins que le polle articque
Doit la Dame estre et de cueur pacifique,
Porter en paix les grans hurtz de Fortune ;
Se bien luy vient ou malheur l’importune
N’en soit joyeuse ou plus melencolicque.

Contre bonheur constance à soy applicque,
Puys de force ayt la vertu magnificque
Pour tollerer toute griefve infortune.
Sans varier.

Le polle est fixe et le ciel erraticque ;
Semblablement tout trezor terrificque
Va et puys vient, ainsi que faict la lune,
Mais cueur constant n’en a joye ou rancune
Se monstrant polle envers Fortune inicque
Sans varier.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments