On ne fait de tout bois l’image de Mercure

Sonnet CII.

On ne fait de tout bois l’image de Mercure,
Dit le proverbe vieil : mais nous voyons ici
De tout bois faire pape, et cardinaux aussi,
Et vêtir en trois jours tout une autre figure.

Les princes et les rois viennent grands de nature :
Aussi de leurs grandeurs n’ont-ils tant de souci,
Comme ces dieux nouveaux, qui n’ont que le sourcil
Pour faire révérer leur grandeur, qui peu dure.

Paschal, j’ai vu celui qui naguère traînait
Toute Rome après lui, quand il se promenait,
Avecques trois valets cheminer par la rue :

Et traîner après lui un long orgueil romain
Celui de qui le père a l’ampoule en la main,
Et, l’aiguillon au poing, se courbe à la charrue.

Voter pour ce poème!

Joachim du Bellay Apprenti Poète

Par Joachim du Bellay

Joachim du Bellay ou Joachim Du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou et mort le 1ᵉʳ janvier 1560 à Paris.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poètes tissent leur toile de mots. Ajoutez un fil précieux avec votre commentaire.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ô marâtre nature et marâtre es-tu bien

Ô que tu es heureux, si tu connais ton heure