Complainte de la bonne défunte

Elle fuyait par l’avenue,
Je la suivais illuminé,
Ses yeux disaient : ‘ J’ai deviné
Hélas! que tu m’as reconnue ! ‘

Je la suivis illuminé !
Yeux désolés, bouche ingénue,
Pourquoi l’avaisje reconnue,
Elle, loyal rêve mortné ?

Yeux trop mûrs, mais bouche ingénue ;
Oeillet blanc, d’azur trop veiné ;
Oh ! oui, rien qu’un rêve mortné,
Car, défunte elle est devenue.

Gis, oeillet, d’azur trop veiné,
La vie humaine continue
Sans toi, défunte devenue.
Oh ! je rentrerai sans dîner !

Vrai, je ne l’ai jamais connue.

Les complaintes

Voter pour ce poème!

Jules Laforgue Apprenti Poète

Par Jules Laforgue

Jules Laforgue né le 16 août 1860 à Montevideo et mort le 20 août 1887 à Paris, est un poète franco-uruguayen symboliste. Connu pour être un des inventeurs du vers libre, il mêle, en une vision pessimiste du monde, mélancolie, humour et familiarité du style parlé.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est l'épée de l'émotion. Partagez vos coups de génie avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Violon

Chevelure