Pierrots, V

Blancs enfants de choeur de la Lune,
Et lunologues éminents,
Leur Église ouvre à tout venant,
Claire d’ailleurs comme pas une.

Ils disent, d’un oeil faisandé,
Les manches trèssacerdotales,
Que ce basmonde de scandale
N’est qu’un des mille coups de dé

Du jeu que l’Idée et l’Amour,
Afin sans doute de connaître
Aussi leur propre raison d’être,
Ont jugé bon de mettre au jour.

Que nul d’ailleurs ne vaut le nôtre,
Qu’il faut pas le traiter d’hôtel
Garni vers un plus immortel,
Car nous sommes faits l’un pour l’autre ;

Qu’enfin, et rien du moins subtil,
Ces gratuites antinomies
Au fond ne nous regardant mie,
L’art de tout est l’Ainsi soitil ;

Et que, chers frères, le beau rôle
Est de vivre de but en blanc
Et, dûton se battre les flancs,
De hausser à tout les épaules.

L’Imitation de N.D la Lune

Voter pour ce poème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les rêves morts

En hiver la terre pleure