Accords doux à Cordoue

« Accords doux

Décors d’août

C’est tôt, beys zélés

À Cordoue.
Lâchant son silence

La chanson s’y lance :
« Cette eau baise ailée,

À Cordoue

Sept obèses et les

Accords d’août

Des corps doux. »
Et le vent

Oscille en silence

Élevant

Oh ! si lent, six lances
À Cordoue

Bais et laids,

Beys zélés, maintenant,

Baisez les mains tenant

Baies et lait

Accords doux. »
1954

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

A Alfred Tattet

Tout entière