Entrer dans son alignement

Elle vrombit

La vie

Par ici, par de-là

les silences disparus.
Elle me vibre,

Et je la touche.
Foule théâtrale,

Au pas qui sonne,

Cortège sans fin,

D’audaces qui se donnent.
C’est ici loin,

Où la terre a disparue.

Vie de bitume.
C’est ici loin

En ma patrie anéantie

Que je m’engage.

Que je dégage,

Que je pétrie,

Ma force certaine.
Ici,

Je pose et défais

Filins et bagages.
Ici,

Le jour défait les lassitudes,

Ici,

Mon géant se relève,

se redresse,

s’adresse au monde sourd,
C’est ici que je deviens !
Ici me pose, ici m’apaise, ici m’étreint, ici m’appelle,

Ici je porte mon chagrin, ici je transporte mon bel espoir.
*
Maëlle Ranoux

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

En passant dans un petit bois

Plus jamais