dans

Au pays des âmes perdues

Au pays des âmes perdues,

Les enfants errent dans les rues

La misère collée aux pieds nus,

Les humains n’ont plus de vertu.

 

Au pays des rêves sans gloire,

Les mots se taisent sans histoire.

Même en plein jour, il fait noir

La misère git sur ton miroir.

 

Au pays des rêves perdus

Les fachos ne pensent qu’à leur cul

Sans pour autant s’en occuper plus,

A croire qu’ils ont perdu la vue.

 

Au pays des rêves sans nuit,

Les bourgeois dorment sans soucis,

Pour autant, ils n’entendent les cris

Des enfants qui meurent la nuit.

 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments