dans , ,

Le jour né

Bien avant l’aube attendue,
je chuchote au jour pour que file la nuit,
perchée sur un fil tendu,
le crépuscule l’avait pourtant prédit.

Dans mon cœur, ce soleil,
tellement brûlant
au souvenir de ces instants
Bien avant,
je m’éveille

Je guette, au bord du précipice
Assoupie dans la volupté
Repue de rêves enivrés
J’attends… les ténèbres glissent

Le jour s’engouffre dans le vent,
c’est l’heure!
Emporté dans le temps,
en avant!
Soutenu par la pluie
… Et mon cœur me tient toujours compagnie

Nadia Ben Slima, 2015

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments