Site de Poésie. Postez vos poèmes, vos commentaires…
Bienvenue à tous les poètes ! Site de poésie, où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !

Poésie, poètes, ressources et plus

  • Sous bois

    Un malheureux, il est vrai, bachelier ès lettres,

    Mais fort triste, nourri par les seuls hexamètres,

    Et dans le bois riant, au milieu des ronds d’ifs,

    Hanté par les supins et par les gérondifs,

    Un loqueteux, marqué d’avance pour la tombe,

    Ayant son habit noir plus blanc qu’une colombe,

    Et tordu comme un cep de vigne, un avorton

    Mal venu, tourmentait du bout de son bâton

    Dans l’herbe drue et dans les fleurs, une charogne.…

  • Comme un esprit des hauteurs

    Comme un esprit des hauteurs

    Si je pouvais mettre un arrêt à la dévorante seconde vie

    Qui me harcèle et me coupe un présent en limite confondue

    Où l’avenir comme un lance-flamme

    Me dévore le seul présent que je voudrais garder

    Comme un esprit des hauteurs je voudrais pénétrer

    Aussi avant dans la vie

    Que même la vie perdrait sa plus triste raison

    Cette consomption où s’arrête un désir

    Cette inutile tristesse où se reprend ma raison

    Et cette mort qui saborde ma puissance

    Quand je me dresse frêle et désespéré

    Quand je me dresse pour m’emparer de ce pouvoir

    Qui me manque et que je suis déjà maître de la grimaçante

    Draperie silencieuse qui se recule toujours

    Quand mes forces m’abandonnent

    Et que je tombe à la renverse foudroyé comme un mort.…

  • Non je ne veux plus faire résonner les mots comme autrefois

    Non je ne veux plus faire résonner les mots comme

    autrefois

    Avec cette férocité qui me broyait le coeur

    Je suis assis ce soir

    Le dix-neuf mars mille neuf cent cinquante

    Dans mon vieux fauteuil de malade

    Et je regarde la nuit qui tombe

    Mon chat est entré en tapinois

    Je le flatte

    C’est mon seul ami de ces jours de deuil

    Eloigné en exil

    Avec la presque totalité d’un monde délirant

    Cette douleur au poumon droit

    Et l’impossibilité d’écrire

    Et tout ce que j’ai perdu dans cette conquête

    Ma force la joie de vie et mon amour et

    Même le bruit du vent et de la pluie

  • A une enfant

    Que ta voix à travers les portes et les murs

    Me trouve enfin dans ma chambre, caché par la poésie,

    O enfant qui es mon enfant,

    Toi qui as l’étonnement de la corbeille peu à peu

    garnie de fleurs et d’herbes odorantes
    Quand elle se croyait oubliée dans un coin,
    Et tu regardes de mon côté comme en pleine forêt

    l’écriteau qui montre les routes.…

Retour au sommet

Connectez-vous

Forgot password?

Don't have an account? Register

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Connectez-vous

Privacy Policy

To use social login you have to agree with the storage and handling of your data by this website. %privacy_policy%

Ajouter à la collection

Pas de collections

Vous trouverez ici toutes les collections que vous avez créées auparavant.