Souvenir Affectueux

II y eut un grand rire triste
La pendule s’arrêta
Une bête fauve sauvait ses petits.
Rires opaques dans des cadres d’agonie
Autant de nudités tournant en dérision

Zeur pâleur
Tournant en dérision
Les yeux vertueux du phare des naufrages.

Paul Eluard
Souvenir

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments