J’ai l’âme de regrets touchée

J’ai l’âme, pour un lit, de regrets si touchée,
Que nul homme jamais ne fera que j’approche
De la chambre amoureuse, encore moins de la couche
Où je vis ma maîtresse, au mois de Mai couchée.

Un somme languissant la tenait mi-penchée
Dessus le coude droit, fermant sa belle bouche
Et ses yeux, dans lesquels l’archer Amour se couche,
Ayant toujours la flèche à la corde encochée :

Sa tête, en ce beau mois, sans plus, était couverte
D’un riche escofion (1) ouvré de soie verte,
Où les Grâces venaient à l’envie se nicher ;

Puis, en ses beaux cheveux, choisissaient leur demeure.
J’en ai tel souvenir que je voudrais qu’à l’heure
Mon cœur pour n’y penser plus devenu rocher.

1. Escofion est une coiffe de femme.

Voter pour ce poème!

Pierre de Ronsard Apprenti Poète

Par Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard, est un des poètes français les plus importants du XVIᵉ siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Les yeux

Ce jour de Mai qui a la tête peinte