Vœu à Vénus

Belle Déesse, amoureuse Chyprine,
Mère du Jeu, des Grâces et d’Amour,
Qui fais sortir tout ce qui vit au jour,
Comme du Tout le germe et la racine ;

Idalienne, Amathonte, Erycine,
Défends des Turcs Chypre ton beau séjour ;
Baise ton Mars, et tes bras à l’entour
De son col plie, et serre sa poitrine.

Ne permets point qu’un barbare Seigneur
Perde ton Île et souille ton honneur ;
De ton berceau, chasse autre-part la guerre.

Tu le feras : car, d’un trait de tes yeux,
Tu peux fléchir les hommes et les Dieux,
Le Ciel, la Mer, les Enfers et la Terre.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments