Sombre

Une longue aiguille traverse le rond

Un arbre
Un doigt

La lune borgne

Une fenêtre qui nous lorgne
La maison fatiguée s’endort

Un appel bref au bord de l’eau

L’argent coule le long des arbres

Ta figure est un bloc de marbre

Où sont passés tous les oiseaux

La nuit
Le bruit

Quelqu’un fait signe de se taire
On marche dans l’allée du petit cimetière

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments